Cette charte s’adresse aux personnes physique, associations et structures désireuses de proposer des animations dans le cadre des Journées de la Non Violence en Isère, organisées chaque année depuis 2014 dans le département. La journée de la non-violence éducative (le 30 avril) est une journée mondiale, occasion de promouvoir d’autres pratiques d’éducation. Elle a été médiatisée, en France, par la Maison de l’Enfant qui recense chaque année les initiatives autour de cette journée. En 2014, une dizaine de professionnels, collectifs de parents et associations isérois se sont groupés pour organiser des événements afin de faire connaitre leur travail et les alternatives à la Violence Éducative Ordinaire (VEO) à l’échelle de l’Isère. Ainsi, ce groupe d’associations souhaite mettre ses forces en commun pour avoir un impact plus large, partant du constat que l’union fait la force. Si chaque structure partie prenante organise ses propres événements, nous organisons une communication commune qui donne de la portée à l’événement. Nous souhaitons être ouverts à d’autres participants, aussi apparaît-il nécessaire d’en définir le cadre.

Nous, structures iséroises participant aux Journées de la Non Violence Éducative en Isère dans le cadre de ce mouvement, souhaitant travailler en coordination avec les autres structures, et bénéficier de la communication commune, notamment sur ce site, nous engageons à respecter la présente charte : 

Préambule : les Journées de la Non Violence Éducative en Isère et la parentalité positive

Nous, structures participant aux Journées de la Non Violence Éducative en Isère, connaissons les effets de la VEO sur les enfants et souhaitons promouvoir au cours de cette semaine les pratiques éducatives excluant la VEO. Plus précisément, nous avons pour objectif de soutenir les parents et éducateurs quels qu’ils soient, et de les soutenir dans un cheminement vers la parentalité positive. Qu’est-ce ce que la parentalité positive ?

C’est une parentalité qui est issue de la psychologie positive, qui étudie les facteurs qui permettent le plein épanouissement du potentiel d’un individu. Cette forme de parentalité considère l’enfant comme ayant toutes les capacités d’un être empathique et social en devenir et accompagne son développement avec un regard positif sur son comportement et ses capacités. Elle s’attache à répondre à ses besoins, en termes d’affection, de sécurité, d’appartenance et d’attachement. Elle s’attache également à permettre aux parents ou aux éducateurs de prendre consciences de ses besoins d’adultes et de les respecter.

Cette forme de parentalité demande d’observer nos réactions au quotidien, un travail de prise de conscience pour éviter toute violence physique, psychologique, même considérée comme légère. Ce qui signifie entre autres : sans coup, fessée, claque, menaces, punition, sanction, isolement, manipulation, chantage…etc.

Objectifs et type d’événement pouvant faire partie des Journées de la Non Violence Éducative en Isère

Les événements organisés dans le cadre des Journées de la Non Violence Éducative en Isère proposent un endroit où l’on se pose des questions sur sa manière d’être en relation avec les enfants pour instaurer une relation qui soit respectueuse des parents et des enfants et qui cherche à éviter la violence et l’abus de pouvoir sous toutes ses formes.

Les actions menées dans le cadre des Journées de la Non Violence Éducative en Isère ont  pour but :

  1. d’offrir des informations objectives et pistes de réflexion sur les effets de la VEO (fessées, claques, punitions, douces violences, etc), de permettre des prises de conscience, sans pour autant culpabiliser les parents. Il s’agit simplement de transmettre l’information disponible, de façon la plus neutre et objective possible.

  2. de proposer des outils pratiques permettant de remplacer les pratiques appartenant à la VEO et de favoriser une communication non-violente dans la famille. De faire connaitre les expériences d’éducation alternative déjà existantes.

  3. de soutenir et encourager les parents et les éducateurs qui s’engagent dans un chemin vers la parentalité positive, sans jugement aucun envers leurs pratiques actuelles.   

  4. D’accompagner les parents dans la prise en compte des besoins de leurs enfants (attachement, sécurité, appartenance, affection….), et de leurs propres besoins (poser ses limites de façon respectueuses, trouver des solutions pour pouvoir prendre soin de soi …), pour une meilleure relation

  5. d’offrir un espace d’échange d’expérience et de partage des pratiques entre parents, de façon bienveillante. Permettre  le partage sur leur questionnements, leurs doutes, leurs difficultés.

Nous veillons de façon active à ce que chaque participant puisse être accueilli dans l’écoute et le non jugement, là où il en est sur son chemin de parent ou d’éducateur. La structure et les personnes qui l’animent ne se pose ni en modèle ni en expert, mais dans une démarche de partage et d’accompagnement. Il ne s’agit pas de « militer contre » ni de dénoncer les pratiques utilisant la VEO, mais d’ « informer et soutenir vers » une parentalité positive. Nous avons conscience que les parents qui utilisent la VEO peuvent avoir de la difficulté à remettre en cause ce modèle pour diverses raisons, que cette prise de conscience est difficile à faire, surtout lorsqu’un ou plusieurs enfants ont déjà été élevés avec de la VEO. Nous nous engageons à mettre en œuvre toute notre empathie et notre écoute envers ces parents-là. Nous avons conscience qu’il n’est pas approprié de vouloir convaincre un parent à tout prix. Il est préférable de respecter la façon de fonctionner de chaque famille et de lui laisser l’espace et la liberté de changer ou non. Nous avons tous conscience d’être en chemin, partant d’endroits divers selon notre histoire, et que la parentalité positive n’est pas un but en soi, mais un cheminement.

Nous nous engageons vis-à-vis de nos participants :

  • A être dans une démarche d’écoute et de soutien

  • A garder de la retenue quant à l’exposition de nos propres valeurs.

  • A proposer à une personne en difficulté de s’orienter vers un professionnel adapté.

Organisation et mode de fonctionnement des Journées de la Non Violence Éducative en Isère

Nous, structures organisant des événements dans le cadre des Journées de la Non Violence Éducative en Isère, sommes responsable de :

  • Décider librement de nos animations et événements dans le cadre des Journées de la Non Violence Éducative en Isère suivant le respect de cette charte.

  • Fixer les conditions de prix : soit la gratuité, soit une participation libre ou consciente aux frais, soit dans le cas d’une diffusion au cinéma, le prix d’une place de cinéma. Lorsqu’une structure / personne ou association souhaite proposer un événement payant figurant sur le site et le planning du collectif, celui ci devra être proposé à l’ensemble des membres du dit collectif pour une validation de sa présence sur le programme.

  • Fixer les conditions d’accès : soit accès libre, soit sur inscription

  • Transmettre nos dates et informations aux responsables de la commission planning des Journées de la Non Violence Éducative en Isère dans un délai raisonnable, pour validation, mise en ligne et relais aux médias éventuels

  • Organiser la promotion de notre programme des Journées de la Non Violence Éducative en Isère, en accompagnant, dans notre communication, de la mention « organisé dans le cadre des Journées de la Non Violence Éducative en Isère », avec l’adresse du site des Journées de la Non Violence Éducative en Isère, ou un lien quand c’est un support numérique.

  • Nous assurer du bon fonctionnement de nos événements et d’y faire respecter la présente charte

  • Mettre sur notre site un lien permanent vers le site des Journées de la Non Violence Éducative en Isère. Pendant le mois d’avril, le lien apparaîtra en première page du site.

  • Lors de l’animation d’un événement inscrit aux Journées de la Non Violence Éducative en Isère : rappeler oralement qu’il a lieu dans ce cadre et aussi dans le cadre des JNVE initiées par Catherine Dumonteil Kremer.

  • Lors des contacts avec les Médias concernant un événement inscrit aux Journées de la Non Violence Éducative en Isère : rappeler qu’il a lieu dans ce cadre, fournir les informations utiles sur les JBE (au moins l’adresse du site Web), informer de ce contact le collectif ou les « porte-paroles ».

Relations avec les autres structures participant aux Journées de la Non Violence Éducative en Isère

Nous nous engageons vis à vis des autres structures participant aux Journées de la Non Violence Éducative en Isère (partenaires):

  • A adopter un comportement courtois et respectueux vis-à-vis de nos partenaires et de leur travail, notamment pour la communication, le recrutement des participants, et l’organisation sur un même territoire d’ateliers, d’interventions ou d’événements. Nous nous interdisons tout jugement sur un de nos partenaires devant un parent ou un participant aux Journées de la Non Violence Éducative en Isère.

  • A nous orienter vers un esprit de coopération et d’entraide. Nous nous engageons à travailler avec nos partenaires avec les mêmes principes que ceux de la parentalité positive, à savoir une communication respectueuse, un regard bienveillant et dans le respect des besoins de chacun.

Relation avec les médias

Les Journées de la Non Violence Éducative en Isère représentant tout un collectif d’associations, des personnes ont été nommées pour représenter le mouvement devant les médias et structures officielles. Les porte-paroles des Journées de la Non Violence Éducative en Isère sont :

Nous, structures participant aux Journées de la Non Violence Éducative en Isère, nous engageons à envoyer les médias vers ces porte-paroles en cas de demande d’interview ou de reportage (journaux papier ou web, radios, magazines, télévision…), et à les informer si un média vient spontanément à l’un de nos événements.

Approbation de la charte

Chaque structure organisatrice doit envoyer à journees.nve@gmail.com , depuis son adresse mail, un message comportant le texte suivant :

charte lue et approuvée par
représenté par

En cas de modification de la charte, un avis sera envoyé aux structures organisatrices via la liste de diffusion. La non-réponse vaut acceptation.
Une structure qui conteste l’évolution de la charte le fera savoir dans un délai raisonnable afin soit de trouver collégialement une formulation acceptable par tous, soit que la structure préfère se retirer du collectif organisateur.